L’iSIM d’ARM vient d’être présentée, elle prend place directement au sein des processeurs.

Destiné avant tout aux objets connectés mais à terme, elle pourra remplacer nos bonnes vieilles cartes SIM.

 

Bientôt la fin de la carte SIM ?

Le géant de l’électronique ARM, qui développe l’architecture des processeurs de l’ensemble des smartphones dans le monde entier, vient en effet d’annoncer sa iSIM, une petite puce non-amovible directement intégrée à un processeur afin de remplacer la carte SIM à bord d’objets connectés. Plus tard, pourrait elle trouver sa place à bord des smartphones ? Une question à étudier.

Selon ARM, les constructeurs auraient un avantage économique puisque le coût de fabrication serait moins important que pour une carte SIM classique. Quoi de mieux pour réaliser des économies, non-négligeables vu le nombre de cartes en circulation.

Autre avantage, un gain de place puisque même si les cartes SIM n’ont cessé de diminuer en taille au fil du temps, elles continuent avec leurs lecteurs de prendre de l’espace.

La nanoSIM que l’on retrouve dans la plupart des smartphones mesure tout de même 12,3 x 8,8 x 0,76 mm. Un espace qui pourrait servir à autre chose, comme:

  • Intégrer une batterie plus grande
  • De nouveaux capteurs
  • Un lecteur d’empreintes sous l’écran

Pourquoi pas ?

D’ailleurs, Apple propose déjà une « eSIM » (6 x 5 x 0,9 mm) à bord de sa montre connectée Apple Watch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

%d blogueurs aiment cette page :